Dimanche de Saint Grégoire Palamas

5ème dimanche avant Pâques / 2ème dimanche du Grand Carême 


Saint Grégoire Palamas, moine, théologien et archevêque de Thessalonique (+ 359), est le plus célèbre défenseur de la doctrine mystique connue sous le nom d’HESYCHASME. Cette doctrine soutient qu’il est possible, sur cette terre, d’arriver à la contemplation de la lumière divine, éclat de la divinité dont resplendit le Christ au Mont Thabor : « Dieu, dans son essence, est totalement inaccessible. Dans ses énergies (c’est-à-dire sa gloire dans laquelle il vit et règne), il est totalement participable. » Ce Dieu donc « caché » est un Dieu qui « se révèle » aussi. Dieu, après avoir transfiguré notre humanité par l’Incarnation de Notre Seigneur Jésus-Christ, veut se communiquer à l’homme total. Sa lumière et sa vie nous sont communiquée par l’Esprit Saint ; celui qui y participe, est déifié.

            La collaboration donc de Dieu et de l’homme (synergie) est une rencontre, une présence de l’homme à la présence de Dieu, une communion, un mystère d’amour dont la grâce et la liberté sont les aspects simultanés et inséparables. Cette participation de l’homme à la vie divine, c’est la sainteté.

            Les Conciles de 1341 et de 1351 ont dogmatisé cette doctrine. En 1352, le Patriarche Calliste inséra dans le Synodikon du Dimanche de l’Orthodoxie (1er du Carême) des acclamations à Palamas et un anathémathisme contre ses opposants. Enfin, en 1368, le Patriarche de Constantinople, Philothée, le proclama saint et, après avoir fixé sa fête au 14 novembre, établit une commémoraison au 2ème dimanche de Carême et composa un office en son honneur.

Comments