top of page

Patriarcat de Moscou

100 avenue Clot-Bey 13008 Marseille

Tous les dimanches

Heures à 10h10

Liturgie à 10h30

 

Ce dimanche 25 février début de la période du pré-carême

Evènements oecuméniques

image0.jpeg

Dimanche 25 février

Evangile du Pharisien et du Publicain

Début de la période du Triode (pré-carême)

Heures puis Liturgie à 10h30

Tropaire de la Résurrection ton 5

Chantons, fidèles, et prosternons-nous devant le Verbe / coéternel au Père et au Saint Esprit, / né de la Vierge pour notre salut. / Car il a daigné étendre son corps sur la croix / et subir la mort. / Et par sa glorieuse résurrection, / il a rendu la vie au monde.

Kondakion du Pharisien et Publicain ton 4

Fuyons la prétention du pharisien, /apprenons du publicain la grandeur des paroles d’humilité, / et clamons avec repentir : /// Sauveur du monde, purifie-nous, tes serviteurs.

Lecture de la deuxième épître du saint apôtre Paul à Timothée (III,10-15)
Mon enfant Timothée, tu m'as suivi dans mon enseignement, dans ma conduite et mes projets, dans la foi, la patience, dans l'amour du prochain et la constance, dans les persécutions et les souffrances qui me furent infligées à Antioche, à Iconium et à Lystres. Quelles persécutions n'ai-je pas eu à subir ! Et de toutes le Seigneur m'a délivré. 
D'ailleurs, tous ceux qui veulent vivre avec piété dans le Christ Jésus seront persécutés ; tandis que les méchants et les imposteurs feront toujours plus de progrès dans le mal, séduisant les autres et s'égarant eux-mêmes tout à la fois. Mais toi, demeure ferme dans ce que tu as appris et dont tu as acquis la certitude, puisque tu sais de qui tu le tiens et que depuis l'enfance tu connais les saintes Écritures : elles sont à même de te procurer la sagesse qui conduit au salut par la foi dans le Christ Jésus.

Lecture de l'Évangile selon saint Luc (XVIII,10-14)
Le Seigneur dit cette parabole : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier ; l'un était pharisien et l'autre publicain. Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce publicain ; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que j'acquiers.” Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis !” Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non. Car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé. »

Pharisien et publicain (2).jpg

Réflexions sur le pré-carême 

France culture 1995

Père STEPHANE - Pour beaucoup de gens, le mot de Carême évoque une période de l'année triste et morose, un temps de privation dont l'approche inspire une sorte de malaise, comme un sentiment de pesanteur et d'inquiétude

            Tel n'est pas le sentiment de l'Eglise qu'expriment les textes des Offices de ce temps liturgique. Et si paradoxal que cela puisse nous sembler, ces textes que nous lisons et que nous chantons dans nos offices ou le sentiment du repentir affleure si souvent sont en même temps pénétrés d'une joie discrète, d’une allégresse que je qualifierais de “ printanière ”. Pour qui sait voir les choses avec les yeux de la foi, le temps du carême, temps de repentance, est un véritable printemps spirituel, le printemps des âmes qu’une correspondance mystérieuse relie au premier réveil de la végétation dans la nature après le long sommeil hivernal

            Le temps du carême nous le qualifions de temps de TRIODE. En effet, cette période s’appelle ainsi parce qu’à l’office des Matines les canons ne comprennent que 3 odes ( tri-ode ) au lieu de 9 et qu’ils sont contenus dans le livre liturgique propres à ce temps qui porte lui aussi le nom de triode.

 

Le père Jean Gueit se propose de nous parler tout spécialement du PRE-CARÊME. Ce temps du Carême est un appel au travail de l’âme qui doit purifier sa vie. Un appel au travail pour que chacun cherche Dieu et ses mystères, un appel au travail pour que nous ne regardions plus que Dieu.

bottom of page